Jardin au début du 21eme siècle

Le Riverain - Jardin au début du 21eme siècle
Partager sur facebook
Partager sur facebook

Prolongement de la maison, comme votre salon mais complexe parce que vivant, il accueille et nous retient. Un projet sur des années et aussi beaucoup de connaissances à acquérir.

Connaissance, travail, assiduité, patience, les valeurs pour un bon jardin, celui du 21ème siècle.

Pas de plastique, de ciment ni d’acier ; que du végétal, pas d’imperméabilisation. De la communication pour les espèces sauvages, les hérissons colonisés détestent les murets, vous l’ont-ils dit ? L’intimité prévue s’assure aussi bien avec du vert qu’avec du gris.

Nous n’achetons pas un terrain, nous acquérons la responsabilité de gestion d’un bout de la terre, sans exproprier les escargots. On ne plante pas un arbre pour soi mais pour l’avenir, en imaginant, oubli fréquent, sa taille adulte, son insertion dans le paysage, sa compatibilité avec la biodiversité environnante.

Quelle valeur le jardin apporte-t-il à mon patrimoine ?

Toujours beaucoup d’adeptes pour la pelouse encadrée de béton vert, une solution éreintante et peu valorisante. L’écrin de verdure c’est comme le dressage d’une assiette pour chef : il montre toute l’attention, le partage que l’on vous propose. La plus modeste maison devient unique et belle par son jardin, donne envie d’y vivre. Les yeux fermés dans une chambre s’ouvrent dans le jardin en toutes saisons, un coin d’étoiles sans lumière parasite, nous réconcilie avec le ciel, les chauves-souris apprécieront. De 20m2 à 10 000 m2, des solutions originales personnelles infinies. Soyons fou dans notre imitation de la nature dans la structure du jardin. Raison de plus d’anticiper lors de la  conception.

L’association des végétaux étagés dépend des connaissances du jardinier, pour un projet de création ou de modification, le conseil d’un professionnel s’impose souvent. Que coûtent les quelques heures de conseil d’un professionnel, par rapport aux années d’efforts, de patience, de soin qu’il faut pour son jardin ? En voilà bien une mauvaise économie ! Là encore, la vision des années de croissance est périmée, l’emprise de l’homme sur le territoire a changé, il faut tout prendre en compte.

Les essences locales, seront plus résilientes, deviendront la structure. Surtout, le jardin reste une extension de la biodiversité locale, et pas une emprise stérile. Quoi ? Comment ? Où ? Quelle perspective ? Vue de la maison, vue de la rue, les ombres et fraîcheurs, les coins soleil, chacun ses idées, mais il faut des choix, pas une conséquence du truc planté au milieu.

Je gère mon morceau de planète : qu’apporte mon jardin à l’environnement ?

Quand vous entendez « renouvelable », comprenez besoin de surface de planète, tout le renouvelable exige de la surface, mais vous êtes cogestionnaire d’un bout de la terre, et vous pouvez produire aussi ! D’ailleurs gérer un jardin, c’est gérer l’énergie solaire qu’il reçoit, toute l’année. Respecter le besoin de chaque plante, prioriser l’accès à la lumière et  jamais de terre à nu donc.
La dimension du potager dépend un peu de la surface du jardin et beaucoup de la passion du jardinier ! Mais produire de la haute qualité de saison, sans emballage, participe activement à une solidarité globale sur l’utilisation de surfaces, plaisir, santé par l’activité, et par la consommation saine, dans notre région, tout pousse, et vite ! Conduire ses plantations en permaculture, plaisir, santé, et hyper productivité, difficile de faire mieux ! L’occasion d’offrir, d’échanger, de cuisiner, que des pépites de vie. Définissez le temps que vous voulez y consacrer et plantez en conséquence. Internet fourmille de conseils de permaculture, vous apprenez en plus ! Et là, dans ce coin de soleil, laissez-vous aller aux fleurs à couper. Le jardin envahira la maison, les grandes fleurs de tournesol illumineront la cuisine depuis leur vase, et les plus grandes donneront vos graines pour l’hiver des oiseaux. Si l’écureuil vole les graines, alors bravo pour ce beau jardin !

Les oiseaux détestent les grandes pelouses tondues, ils veulent des arbres, des buissons, des plantes locales, du fouillis d’herbes et de branches, des racines, des graines, des petits fruits, du bois mort, des insectes, des vers, des larves.

Un tas de branches mortes et vous voilà propriétaire d’un palace à insectes. Pourquoi exclure les autres vivants de notre gestion ?  Et enfin les déchets verts… Ce sont les intérêts de mon capital, prendre sa voiture pour jeter ses intérêts à la déchetterie ? Bonne idée vraiment? Interdiction des feux, alors compostons, broyons sur place, vous aurez le paillage et les ressources évitant les achats en sacs plastiques, vos conserverez ainsi jalousement tous les sels minéraux. La pelouse plus rare, sera tondue en différenciée, acte esthétique et salvateur pour les vivants, vous éviterez l’effet paillasson jaune, tout en admirant les orchidées sauvages. Cerise sur le gâteau ou abeille sur la fleur, moins de travail et d’énergie. Notre regard change, il faut un beau et un bon jardin. Alors vite, à vos hamacs dans le vert en trois dimensions, et là… fermez les yeux.

Dunes : Permanence du CAUE

Le Conseil en Architecture, Urbanisme et Environnement (CAUE)), tiendra une permanence en mairie de DUNES les 14 et 28 avril;

Nous et nos partenaires stockons et accédons à des informations non sensibles sur votre appareil, comme des cookies ou l'identifiant unique de votre appareil, et traitons vos données à caractère personnel comme votre adresse IP ou un identifiant cookie, pour des traitements de données comme l'affichage de publicités personnalisées, la mesure des préférences de nos visiteurs, etc.

Certains partenaires ne demandent pas votre consentement pour traiter vos données et s'appuient sur leur intérêt commercial légitime.

Avec nos partenaires, nous traitons les données suivantes en nous basant sur votre consentement et/ou vos intérêts légitimes: Publicités et contenu personnalisés, mesure de performance des publicités et du contenu, données d’audience et développement de produit, données de géolocalisation précises et identification par analyse du terminal"

 

Vous pouvez déposer votre article ici