Tarn-et-Garonne : Conférence de presse sur la sécurité

Partager sur facebook
Partager sur facebook

Madame la préfète de Tarn-et-Garonne a donné une conférence de presse sur la sécurité, le jeudi 3 février 2022 , en présence du directeur départemental de la sécurité publique en Tarn-et-Garonne et du commandant du groupement de gendarmerie.

Grâce aux actions des forces de l’ordre, la délinquance continue de baisser en 2021, aussi bien dans les zones rurales que dans les zones urbaines, respectivement à hauteur de -0,8 % et -3,5 %. Ce recul s’observe en particulier en matière d’atteintes aux biens (cambriolages, dégradations, actes délictueux visant des locaux) et d’infractions économiques et financières.

Ce bilan global positif a été permis par une présence accrue des forces de l’ordre sur le terrain, grâce aux moyens humains et matériels supplémentaires accordés dans le cadre du Beauvau de la sécurité. En 2021, ce sont 30 véhicules neufs, 26 caméras piétons et un certain nombre d’ordinateurs portables permettant la prise de plainte à distance, 22 pistolets tazer qui ont été alloués à la gendarmerie du département . La police a été dotée à la fois de 14 véhicules, de moyens technologiques comme les caméras piétons, et a bénéficié de l’arrivée de 15 policiers supplémentaires.

Les violences intrafamiliales : une mobilisation des forces de l’ordre pour lutter contre ce phénomène en hausse

En 2021, en zone gendarmerie, les violences intrafamiliales représentent 37 faits par mois, soit plus d’une procédure par jour et une hausse de 2,7 % par rapport à 2020. Parmi ces violences, les agressions sexuelles ont été multipliés par deux avec une hausse du nombre d’enfants victimes de violences sexuelles . En zone police, avec 232 victimes de violences intrafamiliales dont 190 de violences conjugales, ce phénomène a augmenté de près de 9 % depuis 2020. Aussi bien les policiers que les gendarmes font de la lutte contre ce fléau une priorité avec l’objectif de former tous les effectifs, avec des efforts majeurs réalisés pour réduire le délai de traitement des procédures et améliorer le taux d’élucidation des affaires qui atteint plus de 89 % en zone gendarmerie et 100 % en zone police. Une brigade fonctionnelle spécialisée de protection des familles a également été mise en place par le groupement de gendarmerie pour venir en aide aux victimes .

Une intensification de la lutte contre les stupéfiants : des résultats significatifs obtenus

La mobilisation concernant la lutte contre les stupéfiants a produit des résultats significatifs. En zone police, près d’un fait de trafic par mois a été démantelé, de nombreuses saisies patrimoniales ont été réalisées et 150 consommateurs ont été​ identifiés et sanctionnés en 2021. De même, e n zone gendarmerie, ce sont 10 trafics qui ont été démantelés et 205 consommateurs qui ont été sanctionnés, en partie grâce à la mise en place de l’amende Forfaitaire Délictuelle.

La lutte contre l’insécurité routière : un renforcement des contrôles pour accompagner la reprise des mobilités

Il y a eu davantage d’accidents de la route en 2021 qu’en 2020 avec respectivement 145 accidents et 18 tués contre 133 accidents et 17 morts l’année précédente. Si les mois de confinement expliquent en partie cette hausse, sur une tendance pluriannuelle, les routes du département demeurent les 6 e les plus meurtrières de France en rapport au nombre d’habitants. Pour éviter que la reprise des mobilités en 2021 se traduise par une surmortalité sur les routes, les contrôles ont été fortement renforcés. La police a augmenté de 21 % ses contrôles avec près de 2 600 opérations et la gendarmerie a réalisé également près de 2 700 contrôles routiers. Au total, ce sont 871 suspensions ou retraits de permis qui ont été prononcés pour excès de vitesse, conduite sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiants.

La police de sécurité du quotidien : une dynamique de proximité de prévention et de sécurité adaptée aux attentes de la population

En zone gendarmerie, la sécurité du quotidien s’est concrétisée par une présence accrue sur la voie publique à travers notamment plus de 128 000 heures de patrouilles de contact, 490 actions de prévention en milieu scolaire et près 420 opérations de sécurisation des transports en commun. Elle se traduit aussi par un contact permanent avec les élus grâce à un dispositif de consultation et d’amélioration du service (DCAS), sondage en ligne pour recueillir les attentes des élus en matière de sécurité et y répondre ; aux formations à la gestion des incivilités qui leur sont proposées ou encore à une vigilance particulière quant à leur sécurité. En zone police, pour faciliter une action de proximité, quatre secteurs à Montauban et un à Castelsarrasin ont été définis, qui ont fait l’objet d’un diagnostic de sécurité. Chaque secteur dispose d’un référent de secteur de la police qui anime un groupe de partenariat opérationnel (GPO) . Ces groupes ont permis d’identifier 90 problématiques de sécurité en 2021 dont 46 ont été résolues, soit un taux de résolution des problématiques de 51,11 %. Par ailleurs, la police œuvre à un renforcement du lien entre la police et la population : un délégué à la cohésion police-population communique sur les actions de la police, échange avec un réseau d’acteurs locaux et fait remonter les difficultés rencontrées en matière de sécurité par ces derniers ; 10 jeunes ont été accueillis dans les services de police dans le cadre du plan « 10 000 jeunes » pour découvrir les métiers des forces de l’ordre.

identifiés et sanctionnés en 2021. De même, e n zone gendarmerie, ce sont 10 trafics qui ont été démantelés et 205 consommateurs qui ont été sanctionnés, en partie grâce à la mise en place de l’amende Forfaitaire Délictuelle. La lutte contre l’insécurité routière : un renforcement des contrôles pour accompagner la reprise des mobilités Il y a eu davantage d’accidents de la route en 2021 qu’en 2020 avec respectivement 145 accidents et 18 tués contre 133 accidents et 17 morts l’année précédente. Si les mois de confinement expliquent en partie cette hausse, sur une tendance pluriannuelle, les routes du département demeurent les 6 e les plus meurtrières de France en rapport au nombre d’habitants. Pour éviter que la reprise des mobilités en 2021 se traduise par une surmortalité sur les routes, les contrôles ont été fortement renforcés. La police a augmenté de 21 % ses contrôles avec près de 2 600 opérations et la gendarmerie a réalisé également près de 2 700 contrôles routiers. Au total, ce sont 871 suspensions ou retraits de permis qui ont été prononcés pour excès de vitesse, conduite sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiants. La police de sécurité du quotidien : une dynamique de proximité de prévention et de sécurité adaptée aux attentes de la population En zone gendarmerie, la sécurité du quotidien s’est concrétisée par une présence accrue sur la voie publique à travers notamment plus de 128 000 heures de patrouilles de contact, 490 actions de prévention en milieu scolaire et près 420 opérations de sécurisation des transports en commun. Elle se traduit aussi par un contact permanent avec les élus grâce à un dispositif de consultation et d’amélioration du service (DCAS), sondage en ligne pour recueillir les attentes des élus en matière de sécurité et y répondre ; aux formations à la gestion des incivilités qui leur sont proposées ou encore à une vigilance particulière quant à leur sécurité. En zone police, pour faciliter une action de proximité, quatre secteurs à Montauban et un à Castelsarrasin ont été définis, qui ont fait l’objet d’un diagnostic de sécurité. Chaque secteur dispose d’un référent de secteur de la police qui anime un groupe de partenariat opérationnel (GPO) . Ces groupes ont permis d’identifier 90 problématiques de sécurité en 2021 dont 46 ont été résolues, soit un taux de résolution des problématiques de 51,11 %. Par ailleurs, la police œuvre à un renforcement du lien entre la police et la population : un délégué à la cohésion police-population communique sur les actions de la police, échange avec un réseau d’acteurs locaux et fait remonter les difficultés rencontrées en matière de sécurité par ces derniers ; 10 jeunes ont été accueillis dans les services de police dans le cadre du plan « 10 000 jeunes » pour découvrir les métiers des forces de l’ordre.

Reboisement : Rêve végétal

Du haut de ce vallon ouvert du Quercy, Olivier Dubois regardait cette vingtaine d’arpents légués par son grand-père. Une terre

Vous pouvez déposer votre article ici

Laissez-nous vos coordonnées et nous prendrons contact dans les plus brefs délais