Tarn & Garonne : accueil des réfugiés ukrainiens

Partager sur facebook
Partager sur facebook

Catherine Fourcherot, secrétaire générale de la préfecture et sous-préfète de l’arrondissement de Montauban, Anne Levasseur, directrice départementale de l’emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations et Michel Weill, président du Conseil départemental du Tarn-et-Garonne se sont rendus à la base de loisirs de Monclar-de-Quercy le vendredi 1er avril pour accueillir 17 personnes déplacées fuyant la guerre en Ukraine. 6 familles dont 5 mineurs sont arrivées la veille en provenance du centre de premier accueil de Nice.

Les services de l’État assurent la coordination de l’accueil de ces personnes dans le département en lien avec les collectivités territoriales. Ainsi, les déplacés ukrainiens seront hébergés dans un accueil collectif temporaire situé sur le site de la base de loisirs de Monclar de Quercy où l’association Emmaüs est chargée de leur accueil et de l’encadrement de leur séjour ; l’association Accueil Montauriol de leur accompagnement social. Le Conseil départemental assurera la livraison des repas dans l’attente de la perception de l’allocation pour demandeurs d’asile (ADA) par les familles.

A ce jour, 72 dossiers d’APS ont été déposés, parmi lesquels 17 mineurs . 35 autorisations provisoires de séjour ont été délivrées par les services de la préfecture au 30 mars , 14 626 dans toute la France (chiffres du 28 mars 2022). Ces APS sont délivrées pour une durée de six mois renouvelable.

L’autorisation provisoire de séjour et les droits associés

Les déplacés ukrainiens bénéficient d’une « protection temporaire » pendant leur séjour en France (décision du conseil de l’Union européenne du 4 mars 2022) . Ce dispositif vise à octroyer aux personnes concernées une protection internationale immédiate à laquelle sont associés un certain nombre de droits: • le séjour : les demandes sont à faire directement en se déplaçant en préfecture ou par mail à l’adresse [email protected] . Les mineurs ne sont pas soumis à cette demande et sont rattachés à leur représentant légal.

• l’accès au travail : l’autorisation provisoire de séjour autorise son titulaire à travailler en France. Afin que les déplacés ukrainiens puissent s’insérer par l’emploi rapidement, des permanences seront organisées par Pôle emploi en préfecture, afin d’aiguiller les recrutements vers les métiers en tension. Des ateliers d’apprentissage de la langue française seront également mis en place.

• l’accès à l’allocation pour demandeurs d’asile (ADA) octroyée par l’Office français pour l’immigration et de l’intégration (OFII) : versée mensuellement l ’ADA sera calculée selon la composition de la famille et les ressources. Elle sera versée à l’aide d’une carte de paiement. En attendant la mise en place de cette aide, les Centres communaux d’action sociale ( CCAS ) pourront délivrer des bons alimentaires.

• le logement : l ’association Forum réfugiés a été désignée pour assurer d’une part la vérification des offres d’hébergements citoyens et d’autre part, l’accompagnement social des personnes hébergées chez des tiers ou accédant à un logement. Les populations déplacées fuyant un conflit armé nécessitent au premier chef un accueil humanitaire, social et sanitaire professionnel qui doit s’appuyer sur des structures adaptées. L’hébergement citoyen constitue un vivier d’appui pour apporter des réponses ponctuelles aux besoins non couverts. Les particuliers ne seront donc contactés qu’en cas de besoin et après vérification des logements proposés.

• l’accès aux soins médicaux : les titulaires de l’autorisation provisoire de séjour seront affiliés à la protection universelle maladie.

• la scolarisation : tous les enfants de moins de 18 ans auront accès au système éducatif. Des dispositions permettront également aux étudiants de poursuivre leurs études supérieures pendant leur présence en France.

P our en savoir plus : https://www.tarn-et-garonne.gouv.fr/Actualites/Ukraine-mobilisation-des- services-de-l-Etat-dans-le-departement

Reboisement : Rêve végétal

Du haut de ce vallon ouvert du Quercy, Olivier Dubois regardait cette vingtaine d’arpents légués par son grand-père. Une terre

Vous pouvez déposer votre article ici

Laissez-nous vos coordonnées et nous prendrons contact dans les plus brefs délais