Tarn & Garonne : Signature des protocoles de participation citoyenne pour développer une culture de la prévention de la délinquance auprès des habitants

Partager sur facebook
Partager sur facebook

Ce jeudi 30 juin, la Préfète de Tarn-et-Garonne et le colonel commandant le groupement de gendarmerie départementale ont signé un protocole de participation citoyenne avec chacun des 26 maires des communes de Finhan, Montech, St-Georges, Réalville, Puylaroque, Piquecos, Montpezat-de-Quercy, Montfermier, Monteils, Montastruc, Montalzat, St-Vincent-d’Autejac, Lavaurette, Labastide-de-Penne, Molières, Mirabel, L’Honor-de-Cas, Lamothe-Capdeville, Labarthe, Cayriech, Cayrac, Caussade, Villemade, Vazerac, Septfonds et Auty.

Le dispositif de la participation citoyenne vise à favoriser le rapprochement entre les forces de sécurité de l’Etat, les élus locaux et la population, à développer auprès de celle-ci une culture de la prévention de la délinquance ainsi qu’à améliorer les conditions d’exercice des missions dévolues aux forces de sécurité de l’Etat. Il s’inscrit dans le cadre d’une sécurité partagée basée sur la transmission d’informations recueillies sur le terrain aux forces de l’ordre. En aucun cas, il ne s’agit de se substituer à l’action des services de gendarmerie nationale.

Cette solidarité de voisinage permet d’alerter les forces de sécurité de tout évènement suspect ou de tout fait de nature à troubler la sécurité des personnes et des biens dont ils seraient les témoins, et ainsi contribuer au renforcement de l’action de proximité en systématisant une relation entre les autorités et la population.

Ces protocoles signés par la préfète, le maire de la commune et la gendarmerie nationale fixent les modalités pratiques ainsi que les procédures de suivi, d’évaluation et de contrôle du dispositif. Ils ont une durée de 3 ans et sont renouvelables par tacite reconduction. Une charte d’engagement est aussi signée entre le maire et les référents volontaires pour définir les limites de leur intervention et garantir le respect des droits et des libertés individuelles.

Ces nouveaux protocoles s’ajoutent aux 24 déjà signés dans le département. La lutte contre la délinquance s’inscrit dans le cadre de la stratégie territoriale de sécurité fondée sur l’implication de différents acteurs. L e département de Tarn-et-Garonne est exemplaire dans cette démarche avec déjà 50 communes qui sont entrées dans ce dispositif de prévention de la délinquance.

Vous pouvez déposer votre article ici

Laissez-nous vos coordonnées et nous prendrons contact dans les plus brefs délais