Le billet d’humeur d’Homo CO2

Partager sur facebook
Partager sur facebook

Une santé de fer ? non ! Une santé de vitamine D.

« Je ne sais rien mais je conseille tout » , le slogan de tous les gourous alimentaires d’autant plus dangereux qu’ils s’impriment dans tous les journaux et revues, du vrai populisme éditorial. Le naturopathe neuf sorti de son stage de 5 jours prétend vous conseiller, il est vrai qu’en une semaine il en sait plus qu’un docteur en médecine après 9 ans d’études, des années de pratique, une lecture permanente des évolutions de la science. Très logique ! Le gourou n’a appris que du vocabulaire, ses mots ronflants cachent un vide de connaissances médicales.

Je pourrais dire libre a vous de le croire, mais non, honte à vous de le croire. Transférez vos achats de compléments alimentaires vers des produits frais et locaux, fruits et légumes de qualité sans emballage, vous serez un cuisinier en meilleure santé. Vous allez entendre qu’un bon taux de vitamine D pourrait être vraiment utile pour lutter contre la covid19. Cela commence à être sérieusement documenté, tant sur une meilleure résistance aux formes graves que sur une meilleure résistance du système immunitaire en général et beaucoup d’autres avantages. Un bon taux de vitamine D se construit par son hygiène de vie, son alimentation, sa vie dehors , pas par le panier pharmacie.

Seul le médecin doit intervenir et prescrire, votre outil a vous c’est l’hygiène de vie. (avis compléments alimentaires ANSES 18 janv 2021) Mais tant mieux si on a des solutions pour réduire les risques. Je crains le pire avec cette information sur la vitamine D et la covid19, Je vois déjà les hordes psychologiquement carencées dévaliser les pharmacies et le rayon bien être….en portant le masque en dessous du nez bien souvent. Que du très logique. On nous fait la liste des aliments en contenant : poissons gras, caviar (si si) lait beurre fromage oeufs et foie gras ! et foie de veau etc.

Rester raisonnable ou dévaliser votre poissonnier ? Les océans sont vides, l’élevage des poissons nobles avec de la farine de poissons « fourrage », les vide encore plus vite, affamant toute la chaîne alimentaire. Le joli saumon rose des étals détruit tout. L’océan ne sera plus que des méduses . Vive les œufs et le chocolat noir ! Plus simple non ? Si l’huile de foie de morue est bienfaitrice, les rares cabillauds protestent ! La disparition totale de l’espèce serait engagée suite à la disparition des gros spécimen, car le stock atlantique ne se reconstitue pas, seuil d’irréversibilité franchi ? Polémique sur la responsabilité, la surpêche ou le changement climatique ? C’est pas moi c’est l’autre….Vous connaissez l’argument, il existe toujours plus riche en destruction que soi- même… En tout cas c’est Homo sapiens, là au moins c’est sûr.

Notre perversion va jusqu’à définir la taille minimale, « la maille » pour la pêche. On centre la prédation sur les plus gros reproducteurs or ces millions d’œufs nourrissent l’écosystème et sauvegardent l’espèce elle-même. Ne garder que les jeunes c’est l’assurance de la disparition rapide de l’espèce entière et d’un déséquilibre profond de l’écosystème. Nous le savons depuis longtemps, il suffit de regarder nos rivières vides sous perfusion d’alevins en permanence. Que dire de la standardisation génétique de ces lâchers d’alevins ? Qui sait encore qu’il y avait les moules d’eau douce ? Pour les curieux regardez les interactions poisson/moule pour leur reproduction réciproque, vous comprendrez pourquoi les lâchers sont stupides. Nous avons appliqué un raisonnement de gestion des populations des mammifères aux poissons. La rivière sauvage ne doit pas être une prairie, ni un aquarium ou l’on dispose les nouveaux achats.. Intelligent homo sapiens ? La réglementation devrait s’appliquer sur un nombre d’individus pas sur leur taille.

C’est l’option prise pour le bar en Normandie et Bretagne… Deux bars par pêcheur, le poisson roi n’est plus. Qui est responsable de la vente des pinces sans les crabes ? Ou sont les crabes sans pinces ? On les renvoie mourir dans l’océan, voilà pour eux. Quand on aux brontosaures qui disent que les pinces repoussent, oui c’est vrai, tant que le crabe peut se défendre, attraper, casser, découper et manger.. . Pire, je ne vois pas comment un crabe sans pince peut s’accoupler ! Ah ? j’ai touché une corde sensible ?…. Le responsable ? L’acheteur, Le poissonnier, Le pêcheur ? Tous bien sûr, mais vous coup sûr si vous en achetez. Si vous ne savez pas décortiquer un crabe, n’en mangez pas. Simple.​

Le Soleil et la vitamine D

Nos ancêtres apparus sous le soleil d’ Afrique se sont adaptés en conquérant le monde. Là encore l’évolution nous renseigne, en sortant d’Afrique nous étions fort colorés. La couleur de peau s’ajuste pour laisser ce qu’il faut d’UVB pour s ynthétiser cette hormone/vitamine. Mais il s’agit d’un critère de sélection MAJEUR cette fois ! hautement sélectif ! A chaque fois que nous avons progressé vers le nord les peaux se sont éclaircies jusqu’au blanc laiteux devenant “rosbif ” sur les plages. Pour une génétique fixe d’un individu, la couleur évolue au gré des saisons : Le bronzage ! Critère de sélection massif donc et très rapide ! 40 000 ans pour passer d’un ton “foncé” au blanc laiteux ! La vitamine D issue de la synthèse par la peau avec le soleil persiste 2 fois plus longtemps que celle ingérée, témoin de l’ importance du soleil sur la peau.

Dans notre évolution nous vivions dehors en toute saison, et à coup sûr nous devions rechercher la douce chaleur du soleil d’hiver. A noter aussi que le visage ne synthétise que très peu la vitamine D. il faut les bras au minimum. Nous ne devons pas rater une seule occasion d’exposition au soleil l’hiver à l’extérieur car le vitrage filtre les UVB qu’importe si les poils des bras se redressent. Les UV artificiels centrés sur les UVA n’aident en rien et n’attendent que leur interdiction tant ils sont nocifs..

Toujours cette idée fausse que la technologie supplée notre éloignement de la nature. On sait qu’il en faut et que le soleil en donne. Vous n’aurez jamais de surexposition au soleil en hiver, allons- y quand on peut, mais pas d’automédication, manger de tout avec un diamètre d’assiette raisonnable et bouger voilà votre assurance santé.

Holà ! T’es en train de nous dire de sortir au soleil à la veille d’un confinement ? Eh bien oui…. Hop ! une petite tranche crue de phoque bien gras ? miam miam ! Solution idéale : En tuant les phoques, on soulage les cabillauds tout en se gavant de vitamine D façon inuit. Le même raisonnement nous conduit aux voitures électriques en place des thermiques, alors que ce sont les déplacements et la possession des voitures qu’il faut fortement réduire, en attendant que le manque de ressources nous les enlève. Vous avez dit intelligent ?

Le Soleil et la vitamine D Nos ancêtres apparus sous le soleil d’ Afrique se sont adaptés en conquérant le monde. Là encore l’évolution nous renseigne, en sortant d’Afrique nous étions fort colorés. La couleur de peau s’ajuste pour laisser ce qu’il faut d’UVB pour s ynthétiser cette hormone/vitamine. Mais il s’agit d’un critère de sélection MAJEUR cette fois ! hautement sélectif ! A chaque fois que nous avons progressé vers le nord les peaux se sont éclaircies jusqu’au blanc laiteux devenant “rosbif ” sur les plages. Pour une génétique fixe d’un individu, la couleur évolue au gré des saisons : Le bronzage ! Critère de sélection massif donc et très rapide ! 40 000 ans pour passer d’un ton “foncé” au blanc laiteux ! La vitamine D issue de la synthèse par la peau avec le soleil persiste 2 fois plus longtemps que celle ingérée, témoin de l’ importance du soleil sur la peau. Dans notre évolution nous vivions dehors en toute saison, et à coup sûr nous devions rechercher la douce chaleur du soleil d’hiver. A noter aussi que le visage ne synthétise que très peu la vitamine D. il faut les bras au minimum. Nous ne devons pas rater une seule occasion d’exposition au soleil l’hiver à l’extérieur car le vitrage filtre les UVB qu’importe si les poils des bras se redressent. Les UV artificiels centrés sur les UVA n’aident en rien et n’attendent que leur interdiction tant ils sont nocifs.. Toujours cette idée fausse que la technologie supplée notre éloignement de la nature. On sait qu’il en faut et que le soleil en donne. Vous n’aurez jamais de surexposition au soleil en hiver, allons- y quand on peut, mais pas d’automédication, manger de tout avec un diamètre d’assiette raisonnable et bouger voilà votre assurance santé. Holà ! T’es en train de nous dire de sortir au soleil à la veille d’un confinement ? Eh bien oui…. Hop ! une petite tranche crue de phoque bien gras ? miam miam ! Solution idéale : En tuant les phoques, on soulage les cabillauds tout en se gavant de vitamine D façon inuit. Le même raisonnement nous conduit aux voitures électriques en place des thermiques, alors que ce sont les déplacements et la possession des voitures qu’il faut fortement réduire, en attendant que le manque de ressources nous les enlève. Vous avez dit intelligent ? Homo CO2

Le billet d’humeur d’Homo CO2

12 février : Journée internationale Charles Darwin Le célèbre scientifique (1809- 1882) a théorisé l’évolution au moyen de la sélection

Le billet d’humeur d’Homo CO2

Vaccination : Pourquoi une si longue aiguille ? J’ai l’avantage de n’avoir pas une ambition de séduction électorale, j’use donc de la

Les voeux d’Homo CO2

Je vous souhaite une « bonne humeur » en 2021 En ce moment bizarre , je trouve délicat de souhaiter une bonne

L’humeur d’Homo CO2

Référendum et la horde sauvage Confier à 150 citoyens la rédaction de propositions environnementales paraissait une bonne idée. Déjà le

Nous et nos partenaires stockons et accédons à des informations non sensibles sur votre appareil, comme des cookies ou l'identifiant unique de votre appareil, et traitons vos données à caractère personnel comme votre adresse IP ou un identifiant cookie, pour des traitements de données comme l'affichage de publicités personnalisées, la mesure des préférences de nos visiteurs, etc.

Certains partenaires ne demandent pas votre consentement pour traiter vos données et s'appuient sur leur intérêt commercial légitime.

Avec nos partenaires, nous traitons les données suivantes en nous basant sur votre consentement et/ou vos intérêts légitimes: Publicités et contenu personnalisés, mesure de performance des publicités et du contenu, données d’audience et développement de produit, données de géolocalisation précises et identification par analyse du terminal"

 

Vous pouvez déposer votre article ici