Istòria >Toponimia

Partager sur facebook
Partager sur facebook

De qu’es amagat darrèr los noms de nòstres vilatges ? (2da partida)

Espalais : podriá venir del latin-bàs « palatium » que designa un luòc defendut per de pals.

Gasques : l’etimon ven del nom latin Vascones, vengut Gascons. Pòt èsser une referéncia al pòble que s’es installat  dins aquel parçan o al nom d’una familha.

Golfèch : ven d’un nom germanic, siá Wolfig siá Vulfingus. Lo toponim existissiá abans la vila.

Godorvila : ven del latin « gothorum » que fa referéncia al pòble dels Gòts e « villa » que representa un domèni rural, puèi un vilatge. Efectivament, los Visigòts ocupèron nòstre territòri abans l’arribada dels Francs de Clovis. Lalanda : ven del gallés « landa » e designa un terrenh qu’es pas ocupat, una landa.

La Magistèra : ven del latin magister (al masculin), magistra (en femenin). Pòt èsser una referéncia a un mestièr ligat al pòrt fluvial. Lo « magister » seriá lo mèstre dels batèus e « la magistra » la siá femna que ten l’alberga.

Totes aquestes elements son d’ipotèsis manlevats de l’obratge de P. Burgan e A. Lafon « Diccionari etimologic del Tarn-e-Garona ».

Qu’est-ce qui est caché derrière les noms de nos villages ? (2ème partie)

Espalais : pourrait venir du bas-latin « palatium » qui désigne un lieu défendu par des pieux.

Gasques : l’étymon vient du nom latin « Vascones », devenu « Gascons ». Cela peut être une référence directe au peuple qui s’est installé à cet endroit ou au nom d’une famille.

Golfech : vient d’un nom germanique, soit Wolfig, soit Vulfingus. Le toponyme existait avant la ville.

Goudourville : provient du latin « gothorum » qui fait référence au peuple des Goths et « villa » qui représente un domaine rural, puis un village. Effectivement, les Wisigoths occupèrent notre territoire avant l’arrivée des Francs de Clovis. Lalande : vient du gaulois « landa » et désigne un terrain qui n’est pas occupé, une lande.

La Magistère : vient du latin « magister » (masculin), « magistra » (féminin). Cela peut faire référence à un métier lié au port fluvial. Le « magister » serait le maître des bateaux, et la « magistra », sa femme tenant l’auberge.

Tous ces éléments sont des hypothèses tirées de l’ouvrage de P. Burgan et de A. Lafon « Dictionnaire étymologique du Tarn-et-Garonne ».

Vous pouvez déposer votre article ici

Laissez-nous vos coordonnées et nous prendrons contact dans les plus brefs délais