Los trobadors : primièrs autors en lenga romanica

Le Riverain - Los trobadors : primièrs autors en lenga romanica
Partager sur facebook
Partager sur facebook

Los trobadors : primièrs autors en lenga romanica

Sèm a l’entorn de l’an mila, dins lo sud de l’actuala França, en país d’òc, en lenga d’òc. Sèm dins un airal de passatge, caireforc cultural entre l’Orient e l’Occident, entre l’Islam e la Cristianitat.

Los primièrs tèxtes dels trobadors son en occitan ancian. Se podián dire o cantar. Sovent, se passava a l’oral ; urusament d’unas còpias e particions son demoradas d’aquela literatura plan rica.

Las poesias trasmissián de valors talas coma lo « paratge », mena de noblessa del còr e del comportament, l’amor e lo respècte de las femnas, lo principi d’equitat e de leialtat.

Lo mot « trobador » ven del vèrbi trobar : doncas l’artista medieval èra literalament lo que « trobava » los mots en lenga romanica.

Es sustot als sègles XII e XIII que s’espandiguèt l’art dels trobadors. Lo periòde èra favorable d’un punt de vista economic pels territòris en lenga d’òc, çò qu’explica en partida la capitada dels trobadors.

Doas concepcions de l’amor i se trobavan : l’amor cortés contava lo d’un òme per una femna maridada e d’una classa sociala nòbla. Èra un amor impossible, platonic, gaireben mistic. L’amor cavaléiros, el, èra lo d’un òme que deviá far la pròva de son coratge e de sa fiselitat, l’amor carnal n’èra la conclusion.

Marcabru, poèta d’Auvillar

Avèm d’astre : un trobador plan conegut seriá nascut e mòrt a Auvillar al sègle XII. Sèm pas assegurats de totes los elements concernissent la siá vida. Çaquela, èra pro famós per far partida de la cort d’Alienòr d’Aquitània, puèi segurament foguèt en exilh en Castilha.

Es l’un dels primièrs autors del « trobar claus », es una escritura rica amb de rimas dificilas de trobar e de metafòras complicadas.

Sa poesia, sovent misogina, criticava l’amor cortés e se planhiá de las femnas de son epòca.

Aital sa pròpria Vida indicava : « E fo mout cridatz e ausitz pel mon e doptatz per sa lenga ; car el fo tant mal dizens que a la fin lo desfeiron li castellan de Guiana, de cui avi dich mout gran mal ». Doncas, Marcabru sabiá que la lenga maldisenta de sos sirventés li portavan tantes enemics coma de partisans. Çaquela, es un autor famós e interessant perque prenguèt lo contra-pé de la literatura trobadorenca, de l’epòca.

Les troubadours : premiers auteurs en langue romane

Nous sommes autour de l’an 1000, dans le sud de France actuel, en Pays d’òc, en langue d’òc. Lieu de passage, carrefour culturel entre l’Orient et l’Occident, entre l’Islam e la Chrétienté.

Les premiers textes des troubadours sont en occitan ancien. On pouvait les déclamer ou les chanter. Souvent à l’oral, certaines copies et partitions sont arrivées jusqu’à nous.

Les poésies transmettaient des valeurs telles que le « paratge », sorte de noblesse de cœur et de comportement, l’amour et le respect des femmes, le principe d’équité et de loyauté.

Le mot « troubadour » vient du mot « trouver » : donc l’artiste médiéval était littéralement celui qui trouvait les mots en langue romane.

C’est surtout aux XIIe et XIIIe siècles que l’art des troubadours s’épanouit. Il faut dire que la période était propice du point de vue économique pour les territoires en langue d’òc, ce qui explique en grande partie la réussite des troubadours.

Deux conceptions de l’amour : l’amour courtois d’un homme pour une femme mariée et d’une classe sociale plus élevée. Il s’agissait d’un amour impossible, platonique et presque mystique. L’amour chevaleresque, quant à lui, était celui d’un homme qui devait faire preuve de courage et de fidélité, l’amour charnel en était la récompense.

Marcabrun, poète d’Auvillar

Nous avons de la chance : un troubadour bien connu serait né et mort à Auvillar au XIIe siècle. Nous ne sommes pas sûrs des éléments qui ont constitué sa vie. Cependant, il était assez célèbre pour faire partie de la cour d’Aliénor d’Aquitaine, puis, il s’en fut en exil en Castille.

C’est l’un des premiers auteurs du « trouver fermé », c’est une écriture riche avec des rimes difficiles à trouver et des métaphores compliquées.

Sa poésie, souvent mysogine, critiquait l’amour courtois et se plaignait des femmes de son époques.

Ainsi, on ne sera pas surpris des quelques vers dans lesquels Marcabrun se présente : « Il fut très renommé et écouté de par le monde et redouté pour sa langue, car il fut si médisant, qu’à la fin il fut mis à mort, par les châtelains de Guyenne dont il avait dit un très grand mal. » Il était donc tout à fait conscient du fait que la langue médisante de ses « sirventés » lui apportait autant de partisans que d’ennemis. C’est un troubadour très particulier puisqu’il prenait le contre-pied de la littérature troubadouresque de l’époque.

Istoria – Toponimia

De qu’es amagat darrèr los noms de nòstres vilatges ? (3na partida) Lo Pin : ven del latin « pinum ». Lo pin es

Istòria >Toponimia

De qu’es amagat darrèr los noms de nòstres vilatges ? (2da partida) Espalais : podriá venir del latin-bàs « palatium » que designa un

Istòria – Toponimia

De qu’es amagat darrèr los noms de nòstres vilatges ? 1èra partida Auvilar o Lo Vilar : forma latina probabla : « altum villare »,

Le Riverain - Lo Canal de las doas Mars

Lo Canal de las doas Mars

Istòria d’un cap-d’òbra Fasiá bèl temps que l’idèa de far se rejónher las aigas de l’Ocean Atlantic e de la

Le Riverain - Los molins d’aiga

Los molins d’aiga

Los molins d’aiga Los molins d’aiga existissián pendent l’Antiquitat ; los òmes se servissián de l’energia de l’aiga viva per far

Nous et nos partenaires stockons et accédons à des informations non sensibles sur votre appareil, comme des cookies ou l'identifiant unique de votre appareil, et traitons vos données à caractère personnel comme votre adresse IP ou un identifiant cookie, pour des traitements de données comme l'affichage de publicités personnalisées, la mesure des préférences de nos visiteurs, etc.

Certains partenaires ne demandent pas votre consentement pour traiter vos données et s'appuient sur leur intérêt commercial légitime.

Avec nos partenaires, nous traitons les données suivantes en nous basant sur votre consentement et/ou vos intérêts légitimes: Publicités et contenu personnalisés, mesure de performance des publicités et du contenu, données d’audience et développement de produit, données de géolocalisation précises et identification par analyse du terminal"

 

Vous pouvez déposer votre article ici