Per legir l’occitan

Le Riverain - Per legir l’occitan
Partager sur facebook
Partager sur facebook

Per legir l’occitan

I auriam pogut pensar mai d’ora, me diretz ! E auretz rason. La màger part del monde, dison que comprenon un pauc l’occitan, mas que lo sabon pas legir, e encara mens l’escriure. E d’ajustar : « Enfin, èra lo pepin e la menina que parlavan patoes, es pas çò meteis que l’occitan ». D’unes elements per esclairar aquel afar.

Luenh d’èsser una deformacion del francés, l’occitan es una lenga tan anciana coma sa cosina, derivada del latin. Lo francés s’espandiguèt coma lenga d’oïl, l’occitan coma lenga d’òc. Las cançons dels trobadors, los tèxtes administratius e juridics de las vilas de l’Edat Mejana èran escriches en occitan dins lo sud de França. Los calguèt revirar en francés. En 1539, Francés lo primièr faguèt l’ordonança Villers-Cotterêts per s’assegurar que totes los tèxtes administratius sián « en lengatge mairal e pas autrament ».

Per balhar d’indicas sus la prononciacion, parlarem del parlar lengadocian. Aicí, sèm a la limita del país de Gasconha. Tre que passam Garona, s’agís del parlar gascon.

L’accentuacion

Quand lo mot s’acaba per una vocala (a,e,i) sens accent, l’accentuacion pòrta sus l’abans-darrèra sillaba : libre, carri, sabi. Es la meteissa causa s’es al plural. Es parièr per las tresenas personas del plural : parlan, que s’acaben, dormisson.

Los accents sus las vocalas cambian la prononciacion. L’accent grèu indica una vocala dobèrta : debàs, pradèl, òrt.

L’accent agut pòrta sus una vocala tampada : susprés, plegadís, graciós, dessús.

Las vocalas

Lo « a » final se prononcia [o] : pastra [pastro].

Lo « ò » se prononcia [o] dobèrt : bròca : [broco].

Lo « o » e lo « ó » se prononcian [ou] : poma [pouma].

Lo « é » tampat (coma en francés) : cadena.

Lo « è » dobèrt (coma en francés)  : pè.

L’accent sul « i » cambia pas lo son de la vocala, pòrta just la tonicitat : armari, bolegadís.

Es çò parièr pel « u » : luna, madur.

Las diftongas :

« Ai », prononciar [ail] : maire, « ei », prononciar [eil] : pèira, « òi », prononciar [oil] : còire, « oi », prononciar [ouil] : soi., « au », prononciar [ao], caud, « èu », prononciar [èou] : teule, « iu », prononciar [iou], estiu, « òu », prononciar [oou], dijòus.

Las consonantas :

« lh » se prononcia [li], palha, « nh » se prononcia [ni] : anhèl, « v » e « b » se prononcian [b] : nòvia, « n » e « r » finals se prononcian pas : acabar [akaba], deman [déma], lo « c » dabans « a », « o », « u » se prononcia [k], dabans  « e », « i » se prononcia [s], lo « ç » dabans « a, « o », « u » per far lo son [s], « tz » : dètz, crotz, lo « g » dabans « a », « o », « u » fa [g] e dabans « e », « i » fa [j]…

Fin finala, l’alfabet occitan compòrta 23 letras : lo « k », « y », « w » existisson pas.

Pour lire l’occitan

On aurait pu y penser plus tôt, me direz-vous ! Et vous aurez raison. La plupart des gens disent comprendre un peu l’occitan mais qu’ils ne savent ni le parler ni l’écrire. Et ils ajoutent : « Enfin, c’étaient mes grands-parents qui parlaient patois, c’est pas le même que l’occitan ». Quelques éléments pour éclairer cette histoire.

Loin d’être une déformation du français, l’occitan est une langue aussi ancienne que le français, dérivée du latin. Le français, s’est répandu en langue d’oil, l’occitan comme langue d’oc. Les chansons des troubadours, les textes administratifs et juridiques des villes au Moyen Âge étaient écrits en occitan dans le Sud de la France. Il fallut les traduire en français. C’est en 1539, avec l’ordonnance de Villers-Cotterets que François 1er s’assura que tous les textes administratifs seraient écrits « en langage maternel et pas autrement ».

Pour donner des indications sur la prononciation, on se concentrera sur le dialecte languedocien. Ici, nous sommes à la limite de la Gascogne. A partir du moment où nous franchissons la Garonne, il s’agit du dialecte du gascon.

L’accentuation

Quand le mot se termine pas une voyelle sans accent, l’accentuation porte sur l’avant-dernière syllabe libre (livre), carri (voiture), sabi (je sais). C’est la même chose quand c’est au pluriel. Même règle aux troisièmes personnes du pluriel : parlan (ils parlent), que s’acaben (qu’is se terminent !), dormisson (elles dorment).

Les accents sur les voyelles changent la prononciation. L’accent grave indique une voyelle ouverte : debàs (en bas), pradèl (pré), òrt (jardin).

L’accent aigu pourte sur une voyelle fermée : susprés (surpris), plegadís (pliage), graciós (gracieux), dessús (dessus).

Les voyelles

Le « a » final se prononce [o] : pastra [pastro], bergère.

Le « ò » se prononce [o] ouvert : bròca : [broco], baguette.

Le « o » et le « ó » se prononcent [ou] : poma [pouma], pomme.

Le « é » fermé (comme en français): cadena chaîne.

Le « è » ouvert (comme en français)  : pè, pied.

L’accent sur le « i » ne change pas le son, il apporte la tonicité : armari (armoire), bolegadís (remue-ménage).

C’est la même chose pour le « u » : luna (lune), madur (mûr).

Les diphtongues

« Ai », prononcer [ail] : maire (mère), « ei », prononcer [eil] : pèira (pierre), « òi », prononcer [oil] : còire (cuire), « oi », prononciar [ouil] : soi ( je suis), « au », prononciar [ao], caud (chaud), « èu », prononciar [èou] : teule (tuile), « iu », prononciar [iou], estiu, (été) « òu », prononciar [oou], dijòus (jeudi).

Les consonnes

« lh » se prononce [li], palha (paille), « nh » se prononce [ni] : anhèl (agneau), « v » e « b » se prononcent [b] : nòvia (fiancée), « n » et « r » finaux ne se prononcent pas : acabar [akaba] (finir), deman [déma] (demain), le « c » devant « a », « o », « u » se prononce [k], devant  « e », « i » se prononce [s], lo « ç » devant « a, « o », « u » pour faire le son [s], « tz » : dètz (dix), crotz (croix), lo « g » devant « a », « o », « u » fait [g] et devant  « e », « i » fait [j]…

L’alphabet occitan comporte 23 lettres : le k, y,w n’existent pas.

Pour en savoir plus : « lire et écrire l’occitan », Raymond Chabbert, Vent terral.

Istoria – Toponimia

De qu’es amagat darrèr los noms de nòstres vilatges ? (3na partida) Lo Pin : ven del latin « pinum ». Lo pin es

Nous et nos partenaires stockons et accédons à des informations non sensibles sur votre appareil, comme des cookies ou l'identifiant unique de votre appareil, et traitons vos données à caractère personnel comme votre adresse IP ou un identifiant cookie, pour des traitements de données comme l'affichage de publicités personnalisées, la mesure des préférences de nos visiteurs, etc.

Certains partenaires ne demandent pas votre consentement pour traiter vos données et s'appuient sur leur intérêt commercial légitime.

Avec nos partenaires, nous traitons les données suivantes en nous basant sur votre consentement et/ou vos intérêts légitimes: Publicités et contenu personnalisés, mesure de performance des publicités et du contenu, données d’audience et développement de produit, données de géolocalisation précises et identification par analyse du terminal"

 

Vous pouvez déposer votre article ici