Qualques escrivans occitans nascuts en tèrra de la CC2R

Partager sur facebook
Partager sur facebook

Plan sovent desconeguts, aquestes escrivans occitans balhèron plan sovent lor nom a de carrièras, de bastiments, d’escòlas. Çaquelà, coneissèm pas totjorn lor òbra. Omenatge pichon an aquestes poètas.

Marcabrun, trobador nascut a Auvilar (a l’entorn de 1110-1150). Es l’autor de la pastorèla mai anciana : « l’autrier a l’issida d’abriu ». Es precursor dins l’art del trobar clus. Es conegut per una escritura critica cap a las femnas e a l’amor cortés.

Antoine Paulin Ferrière, nascut a Valença d’Agenés 1789-1861) compausèt « Las pimparelos de Balenço d’Agen »  en 1840.

Antoine Joseph Ferdinand de Bressolles (1793-1874), nascut a Auvilar, general de division, president del Conselh General a la fín del  segond Empèri. Sas poesias foguèron primadas en 1854 dins lo recuèlh « Sey d’Aoubila ».

Joseph Cavaillez, nascut a Auvilar (1824-1893) escriguèt « L’escritòri de ma tanta » e un cant per la Sant Noè.

Louis Verdier, nascut dins lo Canton d’Auvilar (1869-1940) escriguèt un drame en 3 actes « La legendo dou grapau » e lo tèxte « l’esprit e la memouèro ».

Elie Pimpeterre, nascut a Auvilar (1872-1945) compausèt « Mous cants d’autoun » en 1945. Fabre de son mestièr escriviá amb umor: « Aprèp augé mascanhat/ l’houro oun qui pot preng retrèto/ Tout d’un cop me sey abisat/ Qu’èri, coumo d’autes, poèto ».

François Barrié, nascut dins lo canton d’Auvilar (1878-1941) escriguèt « Lo temps ».

Joseph Cantagrel, nascut a Golfèch (1889-1955) escriguèt « Als valents de Goulfech » en 1920.

Marcel Beyries, nascut dins lo canton d’Auvilar (1901-1983) escriguèt « Lo molin ».

Informacions presas dins « Tarn-e-Garona, Istòrias e tradicions occitanas », Al canton.

Quelques écrivains occitans nés en terre de la CC2R

Bien souvent méconnus, ces écrivains occitans ont bien souvent donné leur nom à des rues, des bâtiments, des écoles. Cependant, on ne connait pas toujours leur œuvre littéraire. Petit hommage à ces poètes.

Marcabrun, troubadour né à Auvillar (environ 1110-1150). Il est l’auteur de la pastourelle la plus ancienne : « l’autrier a l’issida d’abriu » (mot à mot « L’autre jour, à la fin du mois d’avril »). Il est précurseur de l’art du trobar fermé et connu pour son écriture critique envers l’amour courtois, satirique voire misogyne.

Antoine Paulin Ferrière, né à Valence d’Agen (1789-1861) a composé « Las pimparelos de Balenço d’Agen » (Les pâquerettes ? de Valence d’Agen) en 1840.

Antoine Joseph Ferdinand de Bressolles (1793-1874), né à Auvillar, général de division, président du Conseil Général a la fin du second Empire. Ses poésies ont été primées en 1854 dans le recueil « Sey d’Aoubila » (Je suis d’Auvillar).

Joseph Cavaillez, né à Auvilar (1824-1893) a écrit « L’escritòri de ma tanta » (L’écritoire de ma tante) et un chant pour la Saint Noé.

Louis Verdier, né dans le Canton d’Auvillar (1869-1940) a écrit un drame en 3 actes « La legendo dou grapau » (La légende du crapaud) et le texte « l’esprit e la memouèro » L’esprit et la mémoire).

Elie Pimpeterre, né à Auvillar (1872-1945) a composé « Mous cants d’autoun » (Mes chants d’automne) en 1945. Forgeron de son état, il écrivait avec humour: « Aprèp augé mascanhat/ l’houro oun qui pot preng retrèto/ Tout d’un cop me sey abisat/ Qu’èri, coumo d’autes, poèto » (Après avoir travaillé dur, au moment de partir à la retraite, tout à coup je me suis rendu compte que j’étais, comme d’autres, poète).

François Barrié, né dans le Canton d’Auvillar (1878-1941) a écrit « Lo temps » (Le temps).

Joseph Cantagrel, né à Golfech (1889-1955) a écrit « Als valents de Goulfech » (Aux courageux de Golfech) en 1920.

Marcel Beyries, né dans le Canton d’Auvillar (1901-1983) a écrit « Lo molin » (Le moulin).

Informations prises dans l’ouvrage intitulé « Tarn-et-Garonne, Histoires et traditions occitanes », Al canton.

Vous pouvez déposer votre article ici

Laissez-nous vos coordonnées et nous prendrons contact dans les plus brefs délais