Spécial Aménagements extérieurs – Fermetures : Bien choisir son portail automatisé

Partager sur facebook
Partager sur facebook

Installer un système d’ouverture automatique sur son portail, c’est se faciliter la vie et rentrer chez soi en toute sécurité. Il existe 4 familles de produits.

Les automatismes à vérins

Moins cher mais plutôt à déconseiller. Les vérins brutalisent le portail et provoquent, pour le moins, une usure prématurée des articulations. Les opérateurs sont placés presque parallèlement aux vantaux si bien que, pour un effort utile de quelques kilos, ils appliquent au niveau des gonds, un effort parasite de 5 à10 fois plus important.

Les automatismes enterrés

Hydrauliques ou électromécaniques, c’est le système le plus luxueux et le plus esthétique qui est proposé sur le marché. Mais c’est celui à recommander en priorité, lors d’une création complète (pose simultanée du portail et de son automatisme) et création neuve de la partie. Avec cette méthode, le système, placé dans le sol, est invisible. En revanche la faible longueur des bras de leviers fragilise l’ensemble et il est donc conseillé d’y adjoindre une serrure électrique.

Les automatismes à bras

Le principe est le même que pour les enterrés, un moteur couple tire le vantail perpendiculairement, mais son point d’ancrage se trouve plus éloigné des gonds. C’est idéal pour les portails lourds et (ou) larges car on peut installer les opérateurs sur les vantaux. En position ouverte, les bras prennent un peu de place sur les côtés.

Les automatismes à roues

C’est « le prêt à poser ». Les moteurs se fixent en bout de chaque vantail. Ce système s’adapte à tout sol dur, même en pente et/ou irrégulier (dénivelé maxi 25 cm). L’angle d’ouverture réglable de 0°à 360° permet également une ouverture vers l’extérieur.

Vous pouvez déposer votre article ici

Laissez-nous vos coordonnées et nous prendrons contact dans les plus brefs délais