Spécial Habitat – Maison hors de prix… en CO2

Partager sur facebook
Partager sur facebook

Jean de La Fontaine montrait la maison trop grande pour les amis dans sa fable Socrate « Plût au ciel que de vrais amis, telle qu’elle est, dit-il, elle pût être pleine ! ». Depuis 350 ans nous n’avons pas fait mieux en oubliant le besoin et en ne CO2 considérant plus que l’apparence. La nature n’absorbe plus nos excès, pourquoi des m2 au-delà du nécessaire ?

Regardons un thème négligé mais si fondamental qu’il pique fort. N’ayons pas peur de cette d’aiguille.

Vous payez vos mensualités de construction en euros mais aussi en CO2. Ce compte n’apparaît jamais, la planète comme banquier généreux mais floué, votre budget CO2 même pas calculé. Voici l’ordre de grandeur du nouvel amortissement : le CO2 d’origine fossile s’évalue en émission par personne par an. Un logement de 120m2 construit pour un couple et deux enfants durera 100 ans, abritant deux familles successives. Ils seront deux puis quatre, les enfants partent il ne restera plus que deux puis un. Le nombre moyen des occupants s’établira à environ 2,5 soit 48m2 par occupant, du grand luxe.

Notre regard porte sur l’amortissement CO2 pendant la durée de vie du logement, 425 kg/m2 à la construction en traditionnel, après 50 ans on refait tout le second œuvre, plus 200kg/m2, soit 625kg sur la vie du logement. Nous avons donc 48m2*625kg/100 ans soit un amortissement CO2 de 300 kg par personne et par an hors usage du logement. Dans 100 ans la maison aura disparu, mais 90% du CO2 émis ne sera pas encore minéralisé donc toujours là, acidifiant l’océan et chargeant l’atmosphère.

On alourdira à 400kg/pers minimum en intégrant divorces, résidences secondaires, clôtures, allées, garages et la démolition finale. Ainsi la simple construction du logement par an pèse lourd dans l’empreinte carbone d’un Français, hors utilisation du logement et toutes les consommations induites ! La construction en matériaux renouvelables bois et fibres qui dure 100 ans divise par trois l’addition, de plus on y séquestre le potentiel CO des bois, paille, fibres. C’est la voie à suivre en urgence.

Comment diviser par 10 nos émissions fossiles sans toucher à ces paramètres ?

Regardez différemment les maisons secondaires inoccupées 95% du temps, les résidences de tourisme, les bâtiments administratifs « ambitieux » et leur emprise au sol au détriment de l’agriculture, de la nature. Les matériaux renouvelables consomment de nouvelles surfaces ou les trouverons nous ?

La maison de 120m2 habitée par une seule personne devient insoutenable, son terrain ni agricole ni nature stérilise la campagne. Loin du village, elle oblige les services divers à des dépenses énergétiques pendant 100 ans, transport scolaire, courrier, ramassage poubelle, tous les réseaux, lointaine boulangerie, services médicaux, artisans etc…

Quelle valeur transmettrez-vous ? Un héritage ou un problème ? Se loger loin moins cher pour travailler dans la ville où l’on gagne plus paye les déplacements, 1973 (pétrole) et 1992 (climat) n’ont pas suffi pour ouvrir les yeux. Devant la taxation douloureuse du coût climatique, les gens s’affolent, le pain blanc est mangé. S’imaginer que l’on aura chacun sa voiture électrique en propriété relève d’une crédulité étonnante. Les batteries, premier poste de coût en euros et en CO2 ne vous appartiennent déjà plus. Vous aurez un vélo électrique et des taxis sans chauffeur, chers.

Jadis on voyait les appartements russes partagés entre plusieurs familles, les rues chinoises envahies de vélos. Aujourd’hui les vélos chassent les voitures des villes, les colocations entre citadins augmentent rapidement, de nouveaux concepts de résidence partagée arrivent. Les maisons abritaient 3 générations, la parenthèse individualiste actuelle va se refermer, réinventons pour éviter une situation impossible. Il faudra moins de m2 par occupant avec un partage des équipements. Le diffus sera réservé aux agriculteurs, plus nombreux pour travailler sans chimie avec moins d’énergie augmentant ainsi le coût de l’alimentation.

Les deux mors de l’étau, saturation de l’atmosphère et raréfaction de l’énergie facile se resserrent. Une maison se construit pour 100 ans, dans 30 ans tout sera différent, nous le savons depuis 1973 et le refusons depuis 1992.

Nous dépensons sans compter et beaucoup ne connaissent pas leur ardoise CO2. Vous avez 11 tonnes/an d’empreinte carbone annuelle, il faut n’en garder qu’une. Quand vous entendez « neutralité carbone horizon 2050 », pensez-vous qu’il faille juste changer une ampoule ? Ou changer l’habitat ?

La suppression des émissions de CO2 impacte tout, à commencer par la construction.

J’avais prévenu : ça pique !

Pour avoir le droit de contester, il faut calculer le CO2. Le GIEC, l’ADEME, et beaucoup de vulgarisateurs donnent les chiffres, à vos calculettes donc !  Progressons sans déni vers un vaccin anti CO2, obligatoire celui-là !

Homo CO2

Nous et nos partenaires stockons et accédons à des informations non sensibles sur votre appareil, comme des cookies ou l'identifiant unique de votre appareil, et traitons vos données à caractère personnel comme votre adresse IP ou un identifiant cookie, pour des traitements de données comme l'affichage de publicités personnalisées, la mesure des préférences de nos visiteurs, etc.

Certains partenaires ne demandent pas votre consentement pour traiter vos données et s'appuient sur leur intérêt commercial légitime.

Avec nos partenaires, nous traitons les données suivantes en nous basant sur votre consentement et/ou vos intérêts légitimes: Publicités et contenu personnalisés, mesure de performance des publicités et du contenu, données d’audience et développement de produit, données de géolocalisation précises et identification par analyse du terminal"

 

Vous pouvez déposer votre article ici