Gasques (Gasquès)

Le Riverain - Gasques (Gasquès)
Partager sur facebook
Partager sur facebook

Situé dans le causse en Quercy Pays de Serres, en venant de Valence par Cornillas, c’est un lieu densément occupé à l’époque gallo-romaine.

L’Antiquité est bien entendu présente dans la commune au travers d’une villa (domaine agricole) des vestiges gallo-romains au lieu-dit Quillebas ont été retrouvés.

Mais l’origine de Gasques est plus récente. Sa situation en hauteur suggère une fondation médiévale.

Alors qui du château ou de l’église apparaît en premier ?

Dans les années 1000, Hugues de Gasques installe la seigneurie de Goudourville, vassale de Clermont-Dessus, famille Dufort.

Alors qui fonde Gasques ?

Des gascons peut-être, c’est-à-dire, pour les gens des environs, des étrangers. Car ici ce n’est pas la Gascogne.

Lorsque Gasques apparaît dans les textes en  l’an 1088, c’est un nom de famille, celui des seigneurs locaux, de ce lieu. Nul ne sait s’ils ont donné leur nom, ou si c’est un nom emprunté à la seigneurie.

L’apparition du château est en relation avec la formation du système féodal des années 1000. Le territoire de Gasques dépend de la grande baronnie de Clermont-Dessus, qui étend sa domination sur toute la région avec sa puissante famille Dufort. Dans les années 1200, Gasques passe dans la juridiction de Castelsagrat. En l’an 1287, Philippe Le Bel, roi de France restitue la paroisse de Gasques au roi d’Angleterre, Duc d’Aquitaine et seigneur d’Irlande, Édouard 1er.

L’église dédiée à Saint- Pierre est vraisemblablement très ancienne. La forme circulaire peut faire penser  à un enclos ecclésial, qui aurait pu regrouper quelques maisons à l’abri d’une enceinte de fosses. Cet édifice reste difficile à dater.

Dans les années 1200, la paroisse de Gasques est dans la mouvance de Moissac. Elle en fait un de ses prieurés, et lui attribue un vicaire perpétuel pour le service.

L’église Saint-Pierre est un édifice de la dernière période gothique. Rebâtie après la guerre de cent ans, la voûte détruite dans les années 1500 n’a été rétablie qu’en 1869.

La paroisse n’a plus de prêtre depuis 1931, celui-ci Abbé Bayssières a été transféré à Vaissac.

Revenons au territoire de Gasques, quelques années avant 1495, Guillaume de Lion, famille De Vidounet, semble avoir succédé à Jean de Gasques, dernier représentant de cette seigneurie, décédé à Moissac. Il transmet cette seigneurie à ses descendants jusqu’en 1789.

Dans les années 1600, la peste qui infecte la région, fait énormément de victimes et de misères.

Gasques est un petit village avec deux écoles, une épicerie, un tabac, un café restaurant, un coiffeur, un forgeron.  Petit à petit ces corps de métiers disparaissent. L’école ferme ses portes en 1976 avec Mlle Melac, dernière institutrice.

De nos jours, les constructions dans l’ancien vignoble des années 1800 et 1900 retracent les cabanes des vignerons. Le lotissement situé sur le plateau calcaire attenant au village permet une certaine ampleur,  l’augmentation de la population et l’embellissement du village.

Les Gasquaises et Gasquais font partie de la Communauté des Communes des Deux Rives.

Des randonnées permettent d’apprécier le village fleuri, mais aussi ces magnifiques paysages, sentiers aux allures sauvages et poétiques…qui assurent une douceur de vivre.

Salles, commune de Gasques

Comme Gasques, Salles après avoir dépendu de la grande baronnie de Clermont-Soubiran est cédé à Édouard 1er, roi d’Angleterre. Une partie est placée dans la  juridiction « pouvoir de juger » de Castelsagrat, l’autre dans celle de Puymirol.

La paroisse de Salles est assez importante surtout dans les années 1400. L’église placée sous le vocable de la nativité de Notre- Dame est rebâtie après la guerre de cent ans. Les guerres de religion, la ruine font que la voûte de la nef doit être reconstruite à la fin des années 1800.

Bien que l’église de Salles ne figure dans aucun des nombreux documents de tous les bénéfices d’un diocèse, il semble qu’elle avait de l’importance. Car en 1655 Jean-Baptiste de Solaville, l’un de ses recteurs, est vicaire de l’évêque de Cahors et de la plupart de ses successeurs jusqu’en 1724.

Il est probable que le protestantisme soit pris  en compte plus tard, et que l’église soit abandonnée.

Elle est à une certaine période rattachée à celle de Gasques, ce qui est le cas encore de nos jours.

A découvrir

A Gasques, chez Louis Lardini, vous pourrez découvrir le musée de l’artisanat de tranchées de la guerre 14/18. Renseignements : 05 63 29 05 91.

Nous et nos partenaires stockons et accédons à des informations non sensibles sur votre appareil, comme des cookies ou l'identifiant unique de votre appareil, et traitons vos données à caractère personnel comme votre adresse IP ou un identifiant cookie, pour des traitements de données comme l'affichage de publicités personnalisées, la mesure des préférences de nos visiteurs, etc.

Certains partenaires ne demandent pas votre consentement pour traiter vos données et s'appuient sur leur intérêt commercial légitime.

Avec nos partenaires, nous traitons les données suivantes en nous basant sur votre consentement et/ou vos intérêts légitimes: Publicités et contenu personnalisés, mesure de performance des publicités et du contenu, données d’audience et développement de produit, données de géolocalisation précises et identification par analyse du terminal"

 

Vous pouvez déposer votre article ici

Laissez-nous vos coordonnées et nous prendrons contact dans les plus brefs délais