Goudourville – Lalande (Partie 1/2)

Partager sur facebook
Partager sur facebook

Située à la charnière des vallées de Garonne et de Barguelonne, dans les Causses du Quercy en Pays de Serres, Goudourville tire son nom de Gothorum Villa, « domaine agricole ». Le nom devient Gothorvilla, Gothorville puis Godorvila et enfin Goudourville qui signifie : domaine agricole des Goths. En effet, dans ce secteur s’établit un groupe appartenant à l’une des peuplades autorisées à s’installer dans le Sud-Ouest de l’Empire Romain, dans les années 400, sans doute les Wisigoths, originaires de Scandinavie, ayant pour capitale : Toulouse.

Leur chef, Alaric est tué par Clovis en l’an 507, à la bataille de Vouillé, non loin de Poitiers. Ce territoire carolingien est concédé à l’Abbaye de Bonneval. La famille qui s’installe peu avant l’an 1000, prend le nom de Goth et le titre de Marquis de Gothie. Dans les années 1000, sont nés un château et le nom de Gascogne. En effet, Hugues de Gasques est à l’origine du nom de la région Gascogne. Il construit le château et y installe la seigneurie de Goudourville, vassal de celle de Clermont-Dessus.

En l’an 1278 : des coutumes sont accordées aux habitants de Goudourville par acte du noble chevalier, Seguy de Gasques. En l’an 1088, l’église est mentionnée pour la première fois dans un texte, avant le château. Elle est donnée à l’Abbaye de Moissac par la famille de Gasques. On peut supposer toutefois qu’une fortification existait. Il ne reste plus rien du château, l’église lui était certainement liée, peut-être comme chapelle castrale mais, il est certain que ni l’un ni l’autre n’influa sur le peuplement qui reste dispersé.

L’église : dédiée à Saint Julien de Brioude

Julien, qui es-tu ? Né dans les années 200, originaire de Vienne, « Isère », région viennoise. Soldat romain et chrétien comme Féréol son ami officier supérieur, Julien fuit l’annonce d’une persécution ordonnée par l’Empereur, De Diocietien, en l’an 304 ; celui-ci inquiet par les nombreuses conversions de Julien ayant visé particulièrement l’armée. Julien se réfugie en Auvergne. Il est repris à Brioude par les gardes envoyés par le gouverneur Crispin. Il est aussitôt arrêté et décapité et sa tête est apportée à Vienne le 28 août 304.  Le tombeau de Saint Julien se situe à Brioude avec celui de son ami Féréol. On lui a dédié plus de huit cents églises dont il en reste environ trois cents.

L’église succède à l’église détruite pendant la guerre de Cent ans. Elle devient annexe au Prieuré « Domaine   agricole » tenu par des moines de Pommevic et dépendant de l’Abbaye de Moissac et le reste, jusqu’en l’an 1789.

Le château        

Au cours de l’occupation anglaise, le Prince Noir tente de s’emparer de la forteresse et de ses souterrains creusés par Naudet de Lustrac, datant de l’époque de la guerre de Cent ans. Au cours des guerres de​ religion, Simon de Montfort, avant d’investir Carcassonne, fait en vain le siège de Goudourville. Les plus grandes familles du royaume sont intriguées, et s’allient pour posséder ce fief, poste d’honneur d’avant-garde. Il concède le droit à son possesseur le titre de Marquis. Peu de châteaux présentent dans la série de leurs propriétaires, une suite brillante de noms anciens et illustres, comme ceux de Durfort, Saint-André, Daffis, Orléans, Longueville qui appartiennent à   l’Histoire de France. Des personnages illustres comme le Pape Clément V, l’évêque de Lectoure, Charles IX, roi de France, Henri de Navarre, futur Henri IV, roi de France et l’intendant royal de Montauban en l’an 1785 ont séjourné au château.

L’architecture du château remonte surtout aux années 1400-1500, lorsque la Seigneurie de Goudourville appartient aux grandes familles de Lustrac et de Caumont. Leur richesse explique la dimension de l’ouvrage, transformé dans le style Renaissance. Des coutumes sont renouvelées par la famille de Lustrac en l’an 1468.

En l’an 1652, durant la fronde, les protestants de Condé se réfugient au château qui est saccagé sur ordre de Mazarin.

Intéressons-nous au château de Lantourne

Accolé à la Nationale 813 en partant de Valence vers Pommevic, il appartient à Monsieur Lantourne, vrai républicain de Goudourville, procureur au début de la Révolution française. De nos jours, il appartient au domaine privé.

Nous et nos partenaires stockons et accédons à des informations non sensibles sur votre appareil, comme des cookies ou l'identifiant unique de votre appareil, et traitons vos données à caractère personnel comme votre adresse IP ou un identifiant cookie, pour des traitements de données comme l'affichage de publicités personnalisées, la mesure des préférences de nos visiteurs, etc.

Certains partenaires ne demandent pas votre consentement pour traiter vos données et s'appuient sur leur intérêt commercial légitime.

Avec nos partenaires, nous traitons les données suivantes en nous basant sur votre consentement et/ou vos intérêts légitimes: Publicités et contenu personnalisés, mesure de performance des publicités et du contenu, données d’audience et développement de produit, données de géolocalisation précises et identification par analyse du terminal"

 

Vous pouvez déposer votre article ici