Le patrimoine des Causses du Quercy

Le Riverain - Le patrimoine des Causses du Quercy
Partager sur facebook
Partager sur facebook

Situation : entre 200 et 250m d’altitude, de la vallée du Lot Sud jusqu’à la vallée de Garonne, le Quercy étage ses collines,

D’où vient le nom Quercy ?

De Cadurci : nom latin d’une tribu gauloise basée à Cahors dans l’Antiquité. C’est au calcaire qui affleure partout et qui donne cette couleur blanche aux maisons, que le Quercy blanc doit son nom mais, il y a autre chose… Les paysages d’ici sont une alternance de promontoires de calcaire appelés Serres, et de vastes vallées qui sont autant de bassins fertiles. Bordées de versants crayeux, les Serres, vues du ciel, forment un dessin en dents de scie et au contour blanc de la feuille de chêne. Coïncidence ? En latin, chêne se dit : Quercus. Le sol calcaire du Quercy est favorable au chêne appelé aussi « Garouille ».

Intéressons-nous aux murets et cabanes de pierres sèches du Quercy

Dans les années 1800, au sommet du vignoble, la population rurale est si importante, que la moindre parcelle est cultivée. Mais, pour cultiver les terres du Causse qui signifie : « grand plateau calcaire », le paysan devait souvent en retirer les pierres. Chaque année, le labour ramenait à la surface son lot de cailloux qu’il fallait écarter. De cette activité d’épierrement s’amoncelèrent des amas de pierres sèches appelées : « cayrous ».

C’est ainsi que les hommes délimitèrent leurs propriétés. Des abris dans l’épaisseur des murets ou des cayrous appelés « gariottes ou cazelles » selon qu’ils étaient situés au nord ou au sud du Quercy et suivant leur implantation.

La gariotte : est souvent installée dans l’épaisseur d’un muret ou d’un cayrou. Elle est dépourvue de porte.

La cazelle : est une petite bâtisse ronde ou carrée, avec une porte et un toit voûté, constitué de lauzes : « pierres plates ».

Toutes les deux servaient de remise agricole et abritaient temporairement le paysan ou le berger. Ces constructions, petits chefs d’œuvres de savoir-faire et de simplicité, étaient bâties sans mortier, à l’aide de pierres soigneusement choisies, pour leur imbrication idéale.

Et maintenant, parlons des moulins à vent et des pigeonniers

L’histoire des moulins à vent est moins connue que celle des moulins à eau. Les premiers ont vu le jour en Provence, puis, dans la vallée de Garonne. A partir des années 1200, ils se multiplient sous l’impulsion des seigneurs et des moines pour remplacer le pilon et la meule à bras actionnés par l’esclave ou le cheval.

Les moulins à vent étaient le secours des moulins à eau, faute de ceux-ci. Une réglementation est établie pour leur construction, pas trop près des grands axes de circulation. Ils effrayaient les chevaux à cause de leurs grandes ailes couvertes de voiles qui provoquaient des bruits.

Il comprend une tour, haute et droite, en pierres sur laquelle est posé le toit-pivot en forme de poivrière. Il n’avait qu’une seule meule.

Les animaux nécessaires à la bonne marche du moulin sont : le cheval et l’âne, pour le transport du grain et de la farine, et le chat, le prédateur des rongeurs et des oiseux.

Le meunier est un homme-clé de la paroisse que tout le monde fréquente.

L’entretien est à la charge du meunier.

L’impôt : le quart du revenu est remis au seigneur, et le meunier est payé en grains.

Avançons dans le temps

Après 1850, les minotiers ont fait détruire les moulins à vent « démolis ou brûlés ». Ces endroits étaient devenus pittoresques et enchanteurs et de belles légendes ont inspiré artistes, écrivains, poètes… Le charme et leurs mobiliers faisaient goûter la douceur de  vivre et sentaient la poussière et le grain.

Sur la porte du moulin était écrit : « Le meunier est un enfant noble, le vent travaille pour lui ».

Si, par malheur, le meunier venait à décéder, sur les ailes de son moulin était tendue une voile noire en forme de croix, en signe de deuil. Depuis, le vent a soufflé et l’on ne voit plus ni le meunier ni le petit âne gris. Les moulins à vent sont devenus : pigeonniers, maisons d’habitation…..

Les pigeonniers

Le midi en est plus pourvu que les provinces du nord. On peut y rencontrer tous types de pigeonniers. Le Tarn est sans doute la région qui en compte le plus grand nombre différents.

Ils sont une partie, en réalité, des exploitations agricoles et, la plupart sont des constructions isolées dans la campagne. Il est bon de tenir les pigeonniers éloignés des puits ou des sources d’eau potable de la ferme, à cause des risques de pollution. Ils semblent tous dériver d’une tour  « Symbole féodal ».

Depuis les pigeonniers aux structures légères sur piliers en bois jusqu’aux solides tours rondes ou carrées en pierres, aux constructions à colombage avec de la brique, du torchis, de la pierre et le pisé. Les seigneurs voulaient en limiter l’usage, surtout dans les années 1500. Mais, en 1789, le droit au pigeonnier s’ouvre à toutes les classes tout en restant un élément de prestige. Plus le domaine est important, plus le pigeonnier a de l’ampleur.

Ce magnifique et riche patrimoine laissé par nos ancêtres, plein d’amour et chargé d’histoire, je l’ai découvert au cours de mes randonnées pédestres, de village en village, en solitaire, dans les Causses du Quercy. Futures générations : à vous de savoir le découvrir pour l’apprécier et surtout le conserver !

Nous et nos partenaires stockons et accédons à des informations non sensibles sur votre appareil, comme des cookies ou l'identifiant unique de votre appareil, et traitons vos données à caractère personnel comme votre adresse IP ou un identifiant cookie, pour des traitements de données comme l'affichage de publicités personnalisées, la mesure des préférences de nos visiteurs, etc.

Certains partenaires ne demandent pas votre consentement pour traiter vos données et s'appuient sur leur intérêt commercial légitime.

Avec nos partenaires, nous traitons les données suivantes en nous basant sur votre consentement et/ou vos intérêts légitimes: Publicités et contenu personnalisés, mesure de performance des publicités et du contenu, données d’audience et développement de produit, données de géolocalisation précises et identification par analyse du terminal"

 

Vous pouvez déposer votre article ici

Laissez-nous vos coordonnées et nous prendrons contact dans les plus brefs délais