Les églises de Valence

Le Riverain - Les églises de Valence
Partager sur facebook
Partager sur facebook

Eglise Saint-Jean Baptiste de Castels        

L’église, curieusement située sur un promontoire rocheux, se détachant de la crête des coteaux au-dessus de la vallée de la Barguelonne et de la Garonne, est dédiée à Saint-Jean Baptiste.

La paroisse de Castels est mentionnée dans les coutumes du 22 février 1262, aux habitants de Clermont-Dessus, faisant partie de la Seigneurie de Clermont, famille Dufort.

Elle appartient au diocèse de Cahors, et forme un prieuré dépendant de celui de Catus (Lot) et fut longtemps desservie par un simple vicaire du prieur, qui se rend aussi dans l’annexe de Coupet (Lot et Garonne).

L’église est cédée par Philippe Le Bel, roi de France à Édouard 1er roi d’Angleterre, en l’an 1287.

Au 16eme siècle, le chœur de l’église, diocèse en 5 pans, par des nervures en forme de boudin saillant, est entièrement refait.

Au 17eme siècle, création de la cloche, dédiée à Brandelise de Beon des Masses, épouse d’Emmanuel de Timbrune, seigneur de Castels et de Vallance.

Lors du décès de Noble Emmanuel de Timbrune, il est inhumé, selon ses dernières volontés dans une crypte funéraire construite sur sa demande à l’intérieur de l’église. C’est dans cette même crypte, que plusieurs années auparavant est construit un silo. Il servait à cacher des provisions par les temps difficiles, son accès était soigneusement dissimulé.

Reconstruction du presbytère

Au 19eme siècle, l’église dépend de la commune de Valence 82, après avoir été rattachée, à la paroisse d Gasques.

Au 20 eme siècle, la toiture de l’église menace de s’écrouler, Jean Baylet, maire de l’époque fait réaliser les travaux nécessaires.

Au 21eme siècle, restauration de l’édifice, les joints des pierres en ciment sont refaits car ils nuisent à l’esthétique de l’église. Ils ont été réalisé par l’entreprise Jules Moro en 1942, comme l’atteste une inscription en haut du clocher.

L’église Saint-Jean Baptiste de Castels est classé à l’inventaire des monuments historiques.

Église Notre Dame de Valence d’Agen

La bastide de Vallance est fondée en 1283 par Édouard 1er, roi d’Angleterre, Duc d’Aquitaine et Seigneur d’Irlande.

Une église, servant de forteresse « qualifiée de fort », y est construite, peu après en bordure des remparts du coté du midi et placée sous la vocable de Notre-Dame. L’église remaniée et agrandie, en l’an 1544, ruinée pendant les guerres de religion, elle doit être restaurée sérieusement. Les réparations commencent en 1587, aux frais du chapitre de Saint Caprais d’Agen, le patron. Ces réparations ne sont pas terminées en 1613. Mais l’avancement des travaux permet à l’évêque Nicolas de Villars, en 1603, de consacrer le nouveau maître hôtel. L’église ainsi restaurée est dotée de 4 chapelles. Le clocher tour carré est détruit dans sa partie supérieure.

Dès 1869, on songe à la reconstruction, mais les travaux ne commencent qu’en 1895 après la démolition des vieux murs. La première pierre est posée le 1er mai 1895, celle du clocher le 22 décembre 1899.

Cet édifice ogival du XIIIeme siècle est construit entier en pierre de chancelade, d’après les plans et devis de M. Dubarry de la Salle, ingénieur architecte à Agen. La construction de l’église est l’œuvre de tous les riches et pauvres qui ont contribué de bon cœur. Les travaux sont dirigés par l’entreprise Bonnefous, comme l’indique l’inscription gravée sur une plaque à l’entrée de Notre-Dame. Les magnifiques vitraux des fenêtres à menaux et les deux grandes rosaces sont à l’origine du peintre Henri Feur, peintre verrier à Bordeaux.

D’après l’initiative Albert Campredon, président du conseil de fabrique et de Ernest Arrivet, secrétaire de la fabrique, une souscription est mise en place à laquelle participe les 490 habitants de la commune.

Lundi 15 septembre 1902, arrivent les trois prélats consécrateurs : Monseigneur Fiard évêque à Montauban, Monseigneur Rougerie  évêque à Pamiers et Monseigneur Enard évêque à Cahors.

Nous et nos partenaires stockons et accédons à des informations non sensibles sur votre appareil, comme des cookies ou l'identifiant unique de votre appareil, et traitons vos données à caractère personnel comme votre adresse IP ou un identifiant cookie, pour des traitements de données comme l'affichage de publicités personnalisées, la mesure des préférences de nos visiteurs, etc.

Certains partenaires ne demandent pas votre consentement pour traiter vos données et s'appuient sur leur intérêt commercial légitime.

Avec nos partenaires, nous traitons les données suivantes en nous basant sur votre consentement et/ou vos intérêts légitimes: Publicités et contenu personnalisés, mesure de performance des publicités et du contenu, données d’audience et développement de produit, données de géolocalisation précises et identification par analyse du terminal"

 

Vous pouvez déposer votre article ici