Pommevic (Pomavic en occitan)

Partager sur facebook
Partager sur facebook

Situé dans la vallée de Garonne dans le Causse du Quercy en Pays de Serres, ce lieu témoigne d’une zone humide ce que la plupart des noms confirme : les Aygues, la Gavette, la Gravière et le Pesquiès.

Ce village est né autour d’une église dédiée à Saint Denis.

Denis, qui es-tu ?

Il fut, dit-on, sacré par Saint Paul lui-même, sur la colline d’Arès, située à Athènes, au nord-ouest de l’Acropole « partie la plus élevée des cités grecques, servant de citadelle ». Après avoir longtemps gouverné l’église d’Athènes, il va conférer à Ephèse puis à Rome. Envoyé par le pape Clément 1er, il part exercer son apostolat en France, à Lutèce, actuellement Paris. On le regarde longtemps comme le premier évêque. Denis y construit la première église, sous le règne de l’Empereur Dèce (249-251). Celui-ci, inquiet des nombreuses conversions, ordonne sa persécution. Denis et ses deux compagnons Rustique et Eleuthère, sont arrêtés et subissent de nombreux supplices jusqu’à la décapitation au « Mont de Mercure », actuel Montmartre. Denis est l’un des sept évêques missionnaires chargé de convertir la Gaule.

Pommevic, nous vient de l’époque gallo-romaine : Pommarius Vicus, « le quartier ou le bourg du pommier ». En latin : Pommarium (pommier), Vicus (village), puis Pontuy, Pomavic, et enfin Pommevic.

Dans l’antiquité, elle est très présente dans la vallée de Garonne et dans toutes les vallées de ses affluents. Les traces de Villa « domaine agricole » ont été repérées à plusieurs endroits. Aussi, Pommevic n’échappe pas à la règle. Des constructions antiques y sont découvertes : une fontaine dite du Barry, appelée Barrifontaine au 1er décembre 1304. Elle est située sur la partie dite Pont du Braguel, à la fontaine de Fontaroja : nom significatif car, il semble indiquer que celle-ci sert aux besoins du faubourg qui arrive jusqu’à elle. Dans ce cas, Pommevic est primitivement une villa très importante.

Mais celui-ci cesse de l’être dans les années 1000. Il y a cependant à cette époque une église mise sous l’invocation de Saint Denis dont les trois quarts sont donnés à Durand de Bredon, abbé de Moissac, moitié par Bernard et Guillaume de Doeza et un quart par Seguin de Illo Volveno, en l’an 1052. L’église est consacrée la même année par l’Evêque d’Agen, assisté de celui de Lectoure. Une autre donation faite en l’an 1135, par Guillaume, Abbé de Moissac, constitua, l’entière propriété de l’église qui fut érigée en prieuré, le 18 juillet 1240. Le cimetière et plusieurs maisons, correspondent vraisemblablement à l’enclos prioral où se trouve peut-être le village primitif. Ce prieuré devient un des plus riches de l’Abbaye de Moissac.

Le prieur est par exception, désigné sous la seule qualification de Seigneur de Pommevic, du lieu et de sa juridiction, avec toute sa justice. Etant donné les importants revenus du prieuré, le prieur « moine qui dirige un domaine agricole » possède un grand château accolé à l’église.

Au début des années 1500, la nef romane est totalement modifiée. Le mur nord démoli est remplacé par deux arcades reposant sur des piliers massifs. Ces arcades divisent la nef en deux travées, et s’adosse au chœur primitif. Cette transformation a presque doublé la dimension de la première église. Le clocher carré est alors modifié, un étage supérieur est construit plus tard qui accentue son caractère fortifié.

Le Roi de France, Charles IX fait un voyage en compagnie de sa mère, Catherine de Médicis, à travers le royaume de France afin de restaurer l’autorité royale ; il dîne le 22 juin 1565 à Pontuy « Pommevic ».

Le 18 septembre 1659, le château attenant à l’église est presque entièrement détruit pendant les guerres de religion et celle de la fronde. Les habitants apeurés, investirent le château afin d’y trouver refuge. Il semble bien que cela ait eu pour effet de provoquer la ruine de l’édifice. Mais, on ne sait de quelle manière.

En l’an 1756 : le Prieuré de Pommevic et de Goudourville sont unis au grand séminaire d’Agen. Il est connu 18 prieurs qui ont dirigé le Prieuré de Pommevic de 1255 à 1772.

Dans les années 1700 sont conservés un fragment de retable avec une crucifixion et des panneaux sur lesquels figurent les apôtres.

De nos jours 

Le prieuré qui a appartenu à l’Abbaye de Moissac forme avec l’église, un ensemble harmonieux. Pommevic, située sur la voie du GR 65, est devenu dès les années 1000, un des quatre chemins de Saint Jacques de Compostelle, parcouru par des centaines de pèlerins chaque année.

L’église est classée aux monuments historiques de France, ainsi que le pigeonnier de Rauque. Pigeonnier de type octogonal sur voûte, des années 1800. C’est l’un des 12 plus beaux des Causses du Quercy, classé monument historique de France. Il appartient au domaine privé. N’oublions pas les lavoirs des lavandières des années 1800/1900.

Voilà à quoi se résume Pommevic, groupé à la Communauté de Communes des Deux Rives.

Nous et nos partenaires stockons et accédons à des informations non sensibles sur votre appareil, comme des cookies ou l'identifiant unique de votre appareil, et traitons vos données à caractère personnel comme votre adresse IP ou un identifiant cookie, pour des traitements de données comme l'affichage de publicités personnalisées, la mesure des préférences de nos visiteurs, etc.

Certains partenaires ne demandent pas votre consentement pour traiter vos données et s'appuient sur leur intérêt commercial légitime.

Avec nos partenaires, nous traitons les données suivantes en nous basant sur votre consentement et/ou vos intérêts légitimes: Publicités et contenu personnalisés, mesure de performance des publicités et du contenu, données d’audience et développement de produit, données de géolocalisation précises et identification par analyse du terminal"

 

Vous pouvez déposer votre article ici