Saint Clair (Sent-Clar en occitan)

Partager sur facebook
Partager sur facebook

Située dans la vallée de Barguelonne, en retrait sur le coteau, dans le Causse du Quercy, en Pays de Serres, Saint-Clair tire son nom de Sanctus Clarus, surnommé Roubillou, premier évêque d’Albi, martyrisé et décapité à Lectoure.

Saint-Clair s’écrira Sent-Clar de Rouillo, transformé en Roubillous, puis en Sent-Clar et enfin Saint-Clair.

La paroisse de Saint-Clair est cédée en l’an 1287 par Philippe le Bel, roi de France, à Edouard 1er, roi d’Angleterre. Elle appartient au diocèse de Cahors mais, la seigneurie est au Roi. L’église est d’abord un édifice roman, puis rebâtie après la guerre de cent ans, sans doute au début des années 1500. Ruinée durant les guerres de religion.

Remontons le temps

La façade ouest de l’église de Saint-Clair est refaite dans les années 1800 et bien-sûr, entretenue jusqu’à nos jours. Depuis 1913, il n’y a plus de prêtre résidant, l’Abbé Troyes ayant été nommé à Belpech. Le service dominical est supprimé par la suite. Elle a le vocable de Saint-Clair.

Parlons de Colonges

Colonges a une origine gallo-romaine, indiquée à la fois par son nom qui sans doute, témoigne d’une exploitation agricole, antique ou du Moyen Age. Colonges dérive en effet de Colonica, terre confiée à un colon.

Situation du lieu : il est question d’un grand chemin royal, qui longe la vallée de Barguelonne. Ce chemin devenu voie antique passe à Colonges, Sigonhac, Quillebas, Cornillas, Castels, Coupet et Clermont-Soubiran pour se rencontrer à Las Peyres, grande voie romaine Toulouse – Agen. La paroisse est cédée en l’an 1387 par Philippe le Bel à Edouard 1er. Elle devient chef-lieu d’un prieuré « domaine agricole tenu par des moines ». D’abord très riches, les terres sont abandonnées pendant la guerre de 100 ans et presque entièrement dépeuplées, de sorte que le prieur Gaillard de Jehan, moine de Marcillac « Lot » ne pouvant plus les faire cultiver est obligé de les céder à fief dès l’an 1450. Le territoire passe dans plusieurs mains jusqu’en l’an 1781. Mais, le Roi reste seigneur de Colonges.

Plusieurs membres de la famille de Lion de Gasques se qualifient de seigneurs depuis Guillaume de Lion en l’an 1495, jusqu’à Jean de Lion, Vicomte de Bruniquel, seigneur de Gasques et de Colonges, en l’an 1752.

L’église dédiée à Marie-Madeleine « femme préférée de Jésus de Nazareth », est un édifice roman, remanié dans les années 1500. Deux chapelles latérales sont ajoutées. Le fond de la nef est entièrement rebâti à la fin des années 1800. De nos jours, elle est annexe de Saint-Clair.

Ce lieu fut appelé Las Peiras de Camiel le 3 janvier 1260, lors d’un accord entre Baudoir de Durfort et Guillaume Saxet, co-seigneur de Clermont-Soubiran.

Et maintenant, intéressons-nous à Sigonhac

Situé dans la vallée de Barguelonne, large échancrure très bien mise en valeur dès l’Antiquité. A cet endroit, il y a une villa gallo-romaine, « domaine agricole tenu par un seigneur », un dénommé Ciconus ; d’où, le nom de Sigonhac.

La paroisse dépend de la baronnie de Clermont-Soubiran. Elle est cédée en l’an 1287 à Edouard 1er par Philippe le Bel « à la fois, cousin et beau-frère ». Elle s’élève près de la voie antique, au pied du côteau, dominée par un village composé de plusieurs habitations dont une, plus importante que les autres et dite : Puy de Morel. Laquelle devient seigneurie à la suite de nombreuses acquisitions faites par Jeanne de Balzac, veuve de François de Timbrune, seigneur de Castels et de Vallance dont, les paroisses : Sigonhac, Saint-Clair, et de Gasques qu’elle associe à la maison de Morel « qui laisse le nom au lieu-dit ».

C’est ainsi qu’Emmanuel de Timbrune prend après elle, le titre de seigneur  de Castels, de Vallance et de Morel….. dès le début des années 1600. Pour en finir, avec Pierre Bertole, baron de Goudourville, seigneur de Lalande et de Morel, en l’an 1789. Les seigneurs de Castelsagrat, de la maison de Gironde, possèdent en outre, dans la paroisse de Sigonhac, plusieurs fiefs.

L’église de Sigonhac, dédiée à Saint Pierre, est une annexe de Saint-Vincent Lespinasse, vendue en l’an 1809, au profit des réparations réalisées à celle-ci. On y trouve des traces d’un temple romain avec de très grandes quantités de cornes de béliers et de betyles « pierres dressées plus ou moins bien taillées : symboles de puissances surnaturelles, considérées comme propres au culte ». Ce qui fait supposer que le temple était dédié à Cybèle, grande déesse, mère des dieux, patronne de la nature sauvage et de la fertilité et au Berger Attis.

De nos jours, les chemins de Sigonhac et de Colonges, bordés d’espaces verts et d’habitations, retracent l’image du temps jadis, occupés par nos ancêtres. De l’église, il ne reste plus ni trace, ni souvenir.

Actuellement, Saint-Clair a pris de l’ampleur. Dans ce charmant village, vous pouvez voir la salle des fêtes, la mairie, deux églises, le monument aux morts…. Les Saint Clairois et les Saint Clairoises font partie de la Communauté des Communes des deux rives.

A découvrir : deux circuits de randonnée, balisés, le chemin des écoliers, le sentier pastoral des Aymes, l’allée des senteurs : Richard ; la fontaine : lavoir-abreuvoir ; la fontaine dite « miraculeuse ». D’après la légende, toute personne qui passe de l’eau de cette fontaine sur ses yeux, n’a plus besoin de lunettes.

Nous et nos partenaires stockons et accédons à des informations non sensibles sur votre appareil, comme des cookies ou l'identifiant unique de votre appareil, et traitons vos données à caractère personnel comme votre adresse IP ou un identifiant cookie, pour des traitements de données comme l'affichage de publicités personnalisées, la mesure des préférences de nos visiteurs, etc.

Certains partenaires ne demandent pas votre consentement pour traiter vos données et s'appuient sur leur intérêt commercial légitime.

Avec nos partenaires, nous traitons les données suivantes en nous basant sur votre consentement et/ou vos intérêts légitimes: Publicités et contenu personnalisés, mesure de performance des publicités et du contenu, données d’audience et développement de produit, données de géolocalisation précises et identification par analyse du terminal"

 

Vous pouvez déposer votre article ici