Saint-Loup (Sent-Lop en occitan)

Partager sur facebook
Partager sur facebook

Situé en Gascogne, sur la première terrasse qui domine le confluent de l’Arratz et de Garonne, Saint-Loup tire son nom du Saint : Loup. Loup naquit à Orléans, d’une famille royale. Il est nommé archevêque de Sens. On lui reprocha beaucoup l’affection qu’il témoigna à une jeune religieuse : fille de son prédécesseur. Loup s’éteignit en paix, en l’an 610.

Ici, à Saint-Loup, tout remonte à l’époque de l’Antiquité. Des traces gallo-romaines sont repérées dans plusieurs territoires, dans la vallée, et sur les coteaux de la rive droit de l’Arratz.

Paroisse de Saint-Jean de Castellis

Située au lieu-dit Castex et, au Pieux bien placé, à l’intérieur de la vallée. Bâtie sur la rive droite de L’Arratz, non loin du château de Lassagne. Elle est créée dans les années 1000, et doit probablement être reliée à un site castral mal connu qui la surplombe depuis son éperon. Elle disparaît à la Révolution française.

Sur le chemin, vers Auvillar, se dresse aussi une autre église dédiée à Saint-Martin de Christinag, qui semble avoir une origine très ancienne. L’une et l’autre deviennent, dans les années 1200, de simples annexes de Saint-Loup : l’Abbaye de Moissac, en forme un prieuré. Seul, vrai centre peuplé des environs. Elle disparaît vers les années 1600.

Création de la commune

En l’an 1789, Saint-Loup est choisi comme chef-lieu, parce qu’il existe une importante communauté d’habitants.

Entre prieuré bénédictin, paroisses diverses, motte féodale. Castrum et Bastide disparues : Saint-Loup tire le bon numéro au jeu de la survie historique car, faute de pôle suffisamment peuplé, le territoire aurait pu finir partagé entre Auvillar et Donzac

Son église ne change jamais d’emplacement. Elle est une fondation carolingienne que l’on peut situer dans les années 900. Mentionnée dans les années 1000, parmi les possessions de l’Abbaye de Moissac, puis au Diocèse de Condom. Elle est mutilée pendant les guerres de religion. De nombreuses réparations sont faites au début des années 1600. La partie ancienne, entièrement transformée par la surélévation des murs. La construction des voûtes et du clocher faite en l’an 1893 est encore telle quelle de nos jours. Une toile peinte dans les années 1600 représente la crucifixion avec Saint-Loup., la croix et un tabernacle en forme d’urne. La cloche date de l’an 1500 et porte l’inscription en lettres gothiques « Vox Dominicus Sonat » qui signifie : « la voix du Seigneur résonne ».

Parlons de la tour de Chappe

Claude Chappe en est le fondateur en l’an 1794, d’où le nom : Tour de Chappe : télégraphe, sémaphore. Située sur le plateau d’Agre, non loin du château, elle est un moyen de communication visuel sur des distances de plusieurs kilomètres. C’est la plus haute du réseau Bordeaux/Marseille.

La tour est constituée du signal « Mât », muni d’un régulateur pivotant et, de deux indicateurs articulés. D’une salle de travail à l’étage, où le stationnaire observe les tours voisines et actionne le système de manœuvre du signal visuel. Dans la salle de repos, en-dessous, le stationnaire peut se reposer un quart d’heure avant le lever du soleil. Deux stationnaires sont affectés à une tour et se relaient chaque jour, à midi. Son activité a cessé en l’an 1854.

Près du lieu-dit Montaigu, au milieu d’un bois, un moulin à vent datant de l’an 1777. Les murs sont fissurés, il sert ensuite de relais pour le télégraphe aérien : sémaphore.

Sous la monarchie de Juillet, François Guizot, ministre de l’Instruction publique, se soucie de l’instruction du peuple par la loi de l’an 1833. Il oblige chaque commune à ouvrir une école de garçons et à entretenir un maître. C’est ainsi que Saint-Loup ouvre les portes de son école de garçons. Elle ferme après la seconde moitié des années 1900.

Le dernier prêtre résidant à Saint-Loup est l’Abbé Ernest Laurens, transféré à Nevial en l’an 1934.

De nos jours

La mairie, l’église, la salle des fêtes, l’ancien lavoir, les lavandières des années 1800/1900. Le lotissement attenant au village donne une certaine ampleur à la population. Les randonnées pédestres permettent d’apprécier le village fleuri mais, aussi, ses magnifiques paysages.

Le moulin de Lassaigne a trois meules et le château d’Agre appartiennent au domaine privé.

Voilà à quoi se résume le territoire de Saint-Loup, réuni à la Communauté des communes des 2 rives.

Les peupleraies

Le peuplier est de la famille des salicacées. C’est un arbre assez répandu et sa silhouette nous est familière. Il

Vous pouvez déposer votre article ici

Laissez-nous vos coordonnées et nous prendrons contact dans les plus brefs délais